Voyage dans le temps à Victoria

Une porte de 4L qu’on claque, c’est toujours à cela que je pense lorsque j’entends ce bruit. Sauf que la 4L en question possède deux ailes, deux flotteurs, qu’on monte à douze dedans et qu’il s’agit en fait d’un hydravion… Bienvenue à bord du moyen de transport favori de la côte pacifique nord-ouest et embarquement immédiat pour Victoria !

Plongée dans l’histoire de la Colombie Britannique au Royal BC Museum

Bien avant l’arrivée des premiers explorateurs européens à la fin du XVIIIe siècle, l’ile de Vancouver est habitée par de nombreuses tribus Premières Nations depuis plusieurs milliers d’années. Ce qui s’appelle originellement Fort Victoria est fondé par la Compagnie de la Baie d’Hudson en 1843 afin de contenir l’expansion américaine au sud du 49e parallèle et assurer ainsi la pérennité de la présence britannique sur la côte pacifique nord-ouest.

Position stratégique, c’est aussi un carrefour à vocation commerciale : les Anglais troquent avec les Amérindiens fourrures et peaux de castors qui, exportés vers l’Europe, deviendront les hauts de forme en vogue au XIXe siècle. L’équilibre entre les deux groupes de population est relativement stable jusqu’à la fin des années 1850. À cette époque, alors que l’or de Californie s’épuise, la nouvelle se répand parmi les chercheurs d’or qu’un nouveau filon a été découvert dans la vallée du fleuve Fraser ; ils se précipitent à Victoria, point de passage obligé à la préparation de toute expédition sur le continent. Au cours de la décennie qui suit, plusieurs ruées vers l’or se succèdent dans l’Ouest Canadien, amenant avec eux toujours plus de nouveaux arrivants. Cet afflux massif de population aura deux conséquences : la création de la colonie de Colombie-Britannique en 1858 et la terrible épidémie de variole qui décimera l’essentiel de la population amérindienne.

La colonie deviendra province de Colombie-Britannique et Victoria sa capitale en 1871. Pour poursuivre votre découverte de l’histoire de la Colombie-Britannique, le Royal BC Museum - situé à côté du Parlement - est LE musée incontournable pour comprendre comment s’est constitué ce territoire et quels sont les enjeux auxquels il doit faire face aujourd’hui.

La Gallerie des Totems du Royal BC Museum

Une tasse de thé a Chinatown

Un autre incontournable de Victoria est la boutique de thé Silk Road. Buveurs de café, passez votre chemin : ici seuls les amateurs de thé trouveront leur bonheur! Chez Silk Road les boites de thé s’alignent sur les étagères et sont en accès direct : the vert, noir, chai et même rooibos… à vous de choisir le thé, la quantité (trois tailles de boites) et le tour est joué ! En ressortant de la boutique, allez jeter un œil aux fresques murales situées sur Fisgard street (en remontant vers Douglas street) puis redescendez la rue pour découvrir Chinatown. Créé par les mineurs arrivés au cours des différentes ruées vers l’or du XIXe siècle, c’est le plus ancien Chinatown du Canada. À l’origine quartier constitué de petites ruelles, il ne reste plus aujourd’hui que l’allée Fan Tan pour témoigner de cette époque révolue.

 

Fresque de Fisgard Street à Chinatown

Pour vous remettre de votre voyage dans le temps, allez vous poser un peu plus loin au Canoe Brewpub, où vous pourrez déguster un burger et une bière locale dans un joli décor de briques et de bois. Pour ceux qui seraient en quête d’une ambiance plus campagnarde et/ou pour un brunch, poussez jusqu’à Nourish in the Harbour ou les œufs Bénédicte et la devise de la maison « eat with people you love » en ont fait mon troisième incontournable de Victoria !

Une devise qu'il fait bon suivre...

Carnet d’adresses

Royal BC Museum
675 Belleville Street, Victoria
Site web

Boutique de the Silk Road
1624, Government street, Victoria
Site web

Canoe brewpub
450 Swift street, Victoria
Site web

Nourish in the Harbour
225, Quebec Street, Victoria
Site web

Découvrez nos suggestions d'itinéraires au Canada pour découvrir Victoria.

© photo principale et photos de l'article : Alexandra Nicolas, sauf photo n°2 Royal BC Museum