La vinaigrette mille-îles

Parmi les nombreux assaisonnements de salade proposés dans les restaurants nord-américains, nous avons toujours été intrigués par la Thousand Island (oui il n’y a pas de s et personne ne sait pourquoi, encore un mystère !), une vinaigrette crémeuse à l’étrange couleur rose et au goût un peu sucré. L’histoire de son origine est un vrai roman.

La vinaigrette mille-îles et l'archipel éponyme

La première en scène est Sophia LaLonde, l’épouse d’un guide de pêche des Mille-Îles, qui confectionna cette sauce pour un dîner offert à ses clients par son mari après une partie de pêche. L’une des invitées, régulièrement en villégiature aux Mille-Îles, était May Irwin, une actrice et chanteuse canadienne se produisant à Broadway qui avait fait scandale en donnant le premier baiser de l’histoire du cinéma en 1897. Ayant adoré la sauce, c’est elle qui lui aurait donné son nom. Elle en aurait parlé à son ami George Boldt, le propriétaire du prestigieux Waldorf Astoria de New York, lui recommandant de l’ajouter à son menu. La création fit sensation et assura la célébrité du chef, Oscar Tschirky, créateur des œufs Benedict.

Des origines réinventées à New York et Chicago

À partir de là, l’histoire officielle fut celle d’Oscar racontant qu’ayant dû faire au débotté une sauce de salade pour les invités de Boldt lors d’une croisière dans les Mille-Îles sur le yacht de son patron, il avait mélangé tous les ingrédients qui lui restaient sous la main. C’est Boldt, devant la satisfaction de ses hôtes, qui aurait baptisé la sauce et aurait demandé à son chef de l’inclure dans le menu de l’hôtel, pour en faire un beau coup de pub. Dans les Mille-Îles, personne ne croit à cette histoire et rend hommage à la modeste et oubliée Sophia LaLonde.
Mais un troisième larron entra dans la danse revendiquant la paternité du mélange, Théo Rooms, le chef de l’hôtel Blackstone de Chicago pour l’ouverture de l’hôtel en 1910. D’ailleurs, un document du Chicago Culinary Museum le montre même recevant une récompense pour son invention en 1925. Pas de doute le mystère s’épaissit, un comble pour une histoire de sauce de salade. Saurons-nous un jour la vérité sur l’origine mystérieuse de la fameuse vinaigrette ?

Confectionner sa vinaigrette des Mille-Îles

En attendant, si les paresseux iront directement fouiner dans les rayons des supermarchés locaux, les autres pourront toujours essayer de créer leur propre mélange. La sauce est un cocktail de tomates, sauce chili et crème fouettée auquel on ajoute huile d’olive, jus de citron et/ou d’orange, paprika, sauce Worcestershire et Tabasco. On ajoute à cette mixture bien battue raifort, ail, œufs, oignon, olives ou cornichons. Salez, poivrez à volonté, il ne vous reste plus que la salade à trouver !