Unceded Territories

« Tant d’enfants sont morts là-bas (Ndr : dans les pensionnats), je voulais me souvenir d’eux » C’est avec ces mots chargés d’émotion que le peintre amérindien Lawrence Paul Yuxweluptun (LPY) a ouvert son discours lors du vernissage de l’exposition qui lui est consacrée au Musée d’anthropologie (MOA): Unceded Territories. Se définissant comme historien et gardien de la terre de ses ancêtres, LPY met son art au service des causes qui lui sont chères, du devoir de mémoire sur les pensionnats à la protection de l’environnement. Le MOA lui rend hommage dans une rétrospective regroupant une soixantaine d’œuvres couvrant 30 ans de création artistique et de combat politique. Suivez le guide !

Devoir de mémoire

Le titre de l’exposition, Unceded Territories, fait référence au fait qu’en Colombie-Britannique, à part sur l’île de Vancouver, il n’y a pas eu de traité entre le gouvernement du Canada et les tribus amérindiennes – le territoire leur appartient donc toujours. Reconnaissant ce principe, de plus en plus d'événements s’ouvrent par une formule indiquant que l’on se trouve sur le territoire de telle ou telle tribu. À Vancouver les 3 principales tribus sont les Musqueam, les Squamish et les Tsleil-Waututh (en Colombie-Britannique on compte près de 200 tribus différentes). L’autre aspect historique essentiel mis en avant dans cette exposition est le douloureux sujet des pensionnats.

À partir de 1884, le Canada retire les enfants amérindiens de leur famille et les envoie dans des pensionnats, ceci afin de les soustraire à l’influence de leur famille. Financés par le gouvernement fédéral canadien, les pensionnats sont administrés par les Églises catholique et protestante. Outre le fait qu’il est interdit aux enfants de pratiquer leur langue et leur croyance sous peine de châtiments corporels, leurs conditions de vie sont extrêmement difficiles. Dotés de ressources insuffisantes, avec des bâtiments en mauvais état et d’une hygiène douteuse, les pensionnats sont des lieux où se développent les maladies infectieuses, notamment la tuberculose.

La commission « Vérité et Réconciliation » qui a rendu son rapport en 2015 a reconnu que sur les 150 000 enfants amérindiens scolarisés dans les pensionnats, 6 000 d’entre eux y avaient péri des suites de maladies. À cela s’ajoutent les abus physiques et sexuels. Si de nombreux pensionnats sont fermés dans les années 60, il faudra attendre le milieu des années 90 pour que le dernier d’entre eux ferme ses portes. Ce n’est que le 11 juin 2008 que le gouvernement fédéral canadien présentera des excuses officielles pour ce qui est aujourd’hui reconnu comme un génocide culturel, dont les séquelles se font toujours cruellement sentir dans les communautés amérindiennes.

Portrait of a Residential School Girl
Portrait of a Residential School Girl

Protection de l’environnement

L’autre aspect du combat politique de LPY, c’est son engagement pour la protection de l’environnement. Se positionnant comme le gardien de la terre de ses ancêtres qu’il veut protéger pour les générations futures, il interpelle le visiteur sur les nombreux risques écologiques auxquels la Colombie-Britannique doit faire face à l’heure actuelle : les fermes piscicoles, la déforestation et la construction du pipeline Kinder Morgan. Ce pipeline devrait relier l’Alberta à la côte pacifique nord-ouest afin de permettre d’exporter le pétrole des sables bitumineux. Au risque de rupture du pipeline s’ajoute celui d’une marée noire résultant de l’échouage d’un tanker dans une région pour le moment préservée. À travers son art, LPY nous propose une vision radicalement différente de celle héritée de Descartes : plutôt que de « se rendre maître et possesseur de la nature », il s’agit de se poser en gardien de la terre pour la transmettre aux générations futures afin qu’elles puissent y vivre en harmonie avec la nature.

Red Man Watching White Man Trying To Fix Hole In The Sky
Red Man Watching White Man Trying To Fix Hole In The Sky
Killer Whale Has A Vision And Comes To Talk To Me About Proximological Encroachments Of Civilizations In The Oceans
Killer Whale Has A Vision And Comes To Talk To Me About Proximological Encroachments Of Civilizations In The Oceans
Carnet d’adresses
  • Musée d’Anthropologie de l’Université de Colombie-Britannique (MOA at UBC), 6393 North West Marine Drive, Vancouver
  • Ouvert tous les jours de 10h à 17h, jusqu’à 21h le mardi.
  • L’exposition Unceded Territories est présentée jusqu’au 16 octobre 2016.
© Photo principale : An Indian Game, Musée d'Anthropologie de UBC ; toutes les photos de l'article : Musée d'Anthropologie de UBC