Quelques jours à Jasper – 2

Champs de glace, vestiges de glaciers de vallée, canyons et formes remarquables d’érosion et de déposition caractérisent le parc national de Jasper. Il n'en fallait pas plus pour nous mettre l'eau à la bouche et passer quelques jours dans la région.

Après la découverte de Jasper et des environs, place à l'observation de la faune et du ciel nocturne avant un bain délassant dans les sources thermales de Miette.

Un zoo en plein air

Le lendemain après une matinée de balade paisible sur quelques uns des 1 200 kilomètres de sentiers à notre disposition et un petit pique-nique improvisé, nous avons prévu pur l’après-midi une excursion guidée pour faire connaissance de la faune locale.

Notre guide (il s’appelle Mac Alpine, un nom prédestiné !) une clochette à la ceinture, précaution nécessaire afin de ne pas surprendre un ours dont la réaction peut être alors redoutable. Il nous recommande, si l’on en voit un de garder une distance de 30 mètres minimum, un périmètre de sécurité minimum.

Au programme si l’on a de la chance, grizzly, ours cougar ou loup. En réalité, on verra surtout des big horns (un genre de mouflon), de sympathiques chèvres des montagnes barbichues à la robe immaculée, et pléthore de biches et wapitis nous le guide dit qu’ils sont aussi courants que les hommes dans la vallée. Et en pagaille, rapaces, renards, coyotes, castors et autres rongeurs divers, forcément farouches et furtifs.

On arpente avec notre van, le très joli secteur du lac Pyramid, assez chaud pour se baigner parait-il (l’eau doit être à 20° maxi…) et du lac Patricia avec de courtes balades à pied de temps à autre. À la tombée du jour, on se dirige vers le lac Beauvert au bord duquel trône le Fairmont local, le Jasper Park Lodge, héritier de la tradition des grands hôtels des parcs nationaux ouverts au tournant du XXe siècle, avec juste ce qu’il faut de magnificence rustique. On a droit à un coucher de soleil magnifique, multipliant les chances de voir des animaux mais encore une fois, attention aux ours ! Les animaux sont relativement nombreux autour du lac en particulier tous les modèles de cervidés biches, orignaux et incontournables wapitis, attirant inévitablement les prédateurs. Mais on fera chou blanc côté ours cette fois-ci…

La tête dans les étoiles

Après le dîner, on s’enfonce dans la nuit, bien emmitouflés et équipés de jumelles pour retourner au lac Pyramid, bien décidés à lever les yeux. Jasper est l’un des sanctuaires canadiens où les amoureux des étoiles viennent observer les phénomènes célestes, étoiles filantes, aurores boréales et autres constellations, profitant de l’exceptionnelle pureté nocturne.

D’ailleurs, le parc national de Jasper a été déclaré Réserve de ciel étoilé (ne riez pas c’est bien l’appellation officielle….) par la Société royale d'astronomie du Canada (SRAC). C’est d’ailleurs la plus grande du Canada. En octobre, astronomes du monde entier, spécialistes comme amateurs rappliquent en nombre pour le festival Dark Sky.

Plus modestement, après avoir dépassé le Pyramid Lake Resort, nous nous garons pour marcher pendant 3 à 400 mètres (on a bien pensé à une lampe de poche !) jusqu’à un pont de bois menant à l’île du lac, déjà repérée l’après-midi. En compagnie d’autres amateurs qui auront la gentillesse de partager leur thermos avec les imprévoyants que nous sommes et de nous faire profiter de leur télescope (bien pratique pour éviter de se démonter les cervicales), on aura tout le temps de se délecter de la Voie Lactée, qui nous semble si proche que l’on pourrait en décrocher les milliards de diamants suspendus en plein ciel.

Réinventer l’eau chaude

On quitte Jasper en suivant la Highway 18 le long de l’Athabasca contournant Pyramid Mountain, en se faufilant entre le lac Talbot et la lac Jasper aux incongrues dunes de sables. On croit que la route va buter sur Roche Miette (2 316 m) à la silhouette caractéristique mais un embranchement nous mène sur la Miette Road, une route en cul-de-sac nous amenant aux sources thermales Miette Hot Springs, à une heure de Jasper.

Les autochtones ont été les premiers à bénéficier des bienfaits des quatre sources Miette dans l'étroite vallée du Sulphur. Puis les marchands de fourrures découvrant les sources, eurent l’idée d’un barrage en pierres et rondins, détournant l'eau d'un ruisseau voisin pour rafraîchir l'eau brûlante des sources, inventant sans doute le premier mélangeur de salle de bains de l’histoire… On les comprend car on apprend que l’eau de la Miette, riche en minéraux, est la plus chaude des Rocheuses, frisant les 54°C…

Aujourd’hui, l’eau des piscines ultramodernes en plein air est à 39°C seulement. L'entrée est bien sûr payante. On trouve à louer maillots de bain et serviettes sur place. On y passe un agréable moment de détente en pensant à mode des stations thermales à l’ancienne.

L’endroit s’est développé avec un premier pavillon plutôt rustique en 1913. Dans les années 1930, la popularité croissante des sources thermales entraîne la construction d'installations permanentes, inspirées par celles de Banff. Le complexe actuel date de 1988.

Dommage que le site ne soit pas plus proche de Jasper, on en aurait profité plus tôt ! Mais trouvant les deux heures de trajet aller-retour assez prohibitives, il nous a semblé plus logique de faire le stop sur le chemin du retour.

Mes adresses à Jasper
The Fairmont Jasper Park Lodge, P.O. Box 40 , Jasper, Alberta, Canada T0E 1E0, Tél. : 780 852-3301
Miette Hot Springs, P.O. Box 2579, Jasper, Alberta, Canada T0E 1E0, Tél. : 780 866-3939
© photo principale : Parks Canada / L. Neufeld © autres photos : Patrick Le Floc'h ; Patrick Le Floc'h ; Travel Alberta ; Annabelle Devillers