Mon top 5 à Toronto

Capitale économique du Canada édifiée au bord du lac Ontario, très anglophone, voire un peu guindée. Vu de loin, c’est à peu près tout ce que l’on sait de Toronto. Guindée… mais pas que ! Toronto est aussi une ville décontractée, joyeuse et multiculturelle. La moitié des gens qui y vivent ne sont pas nés au Canada. Cette ouverture sur le monde est partout dans la ville. Plus de 50 langues y sont parlées et les conversations dans le métro ou le streetcar sont souvent très exotiques. Il est toujours amusant d’essayer de deviner quelle est la langue parlée par ses voisins… Toronto, c’est aussi une ville sept fois plus étendue que Paris, le fruit d’une intégration de villes et de villages qui se sont agglomérés au fil du temps, et représentent aujourd’hui plus de 200 quartiers avec leur architecture, leur histoire, leur population. J’ai choisi de vous faire découvrir mes coups de cœur à Toronto : un classement gentiment subjectif et loin d’être exhaustif.

1
 Monter en haut de la tour CN

L’emblème de Toronto est sans conteste la tour CN, (pour Canadian National, la compagnie ferroviaire du Canada). Longtemps considérée comme la plus haute tour du monde – elle mesure 553,33 m de hauteur – c’est d’abord une performance architecturale.

Et une fois montée à son sommet, un formidable panorama vous attend. Oserez-vous poser un pied et même les deux sur l’impressionnant plancher de verre ? Ou pire, faire le tour extérieur du sommet, bien harnaché certes mais quasiment dans le vide ? Un must !

2
Se balader sur les bords du lac Ontario

Oui, on peut se balader facilement au bord du lac, mais il va falloir choisir dans quel coin ! En effet, le bord du lac, c’est environ 40 km d’un bout de la ville à l’autre. À l’est, le quartier des Beaches et ses plages font un peu penser au Touquet, une station balnéaire édifiée à la fin du XIXe siècle dans le Pas-de-Calais : belles et grandes villas, parcs et yachts, country clubs… Mais l’ouest n’est pas en reste : la Humber Bay, Mimico et sa marina sont des plus agréables. Les promoteurs ne s’y sont pas trompés et construisent actuellement de nombreux immeubles de luxe.

3
Parcourir la ville en streetcar (tramway)

Une balade en streetcar s’impose. Au-delà de son côté un peu suranné, c’est surtout une bonne façon de découvrir Toronto. Nuit et jour, une dizaine de lignes complètent le réseau du métro et des bus. Par exemple la ligne 501 Queen vous mènera d’est en ouest, pour une balade de 24 km… et une ambiance sans pareille.

Balade en streetcar

4
Mitrailler le Financial District

Le cœur de la ville et la capitale financière du Canada, c’est le Financial District, un quartier qui grouille de travailleurs toute la semaine mais laisse la place aux promeneurs et aux touristes le week-end.
Les immeubles modernes en verre et métal, côtoient et parfois même s’imbriquent dans des austères façades victoriennes en pierre ou en brique, soulignées d’imposantes portes en bois. Sur fond de ciel bleu, le reflet des vitrages et le contraste des styles composent un décor des plus séduisants… et très photogénique.

Le Financial District

5
 Assister à une comédie musicale dans l’Entertainment District

Toronto est la troisième place au monde après Londres et New York pour les comédies musicales. Toutes les vedettes internationales se succèdent jour après jour dans les nombreuses salles de concert de la ville. Variété, opéra, ballet… Au moment des fêtes de fin d’année, The Nutcracker (le fameux ballet Casse-Noisette) est un incontournable. Sans oublier le TIFF (Le Toronto International Film Festival) en septembre, qui est considéré comme l’antichambre des Oscars d’Hollywood.

Retrouvez également Chantal sur son blog : The gourmet French lady

© photo principale : Chantal Véchambre © photos articles de haut en bas : Chantal Véchambre

 

  • J’ajoute un numéro six pour les fans, comme moi, d’art de rue: Graffiti Alley dans Fashion District entre Queen et Richmond Street… juste incroyable!