Élisa, notre Greeter* à Barrie

S’EST RETROUVÉE LÀ-BAS… pour suivre son homme, muté par son entreprise.

AIME… découvrir un nouveau lieu à pied, se réveiller sans réveil et écrire.

DÉTESTE… les lieux trop touristiques, le vin rouge sucré et le trafic routier trop chargé.

L’interview « 3, 2, 1, partez ! »... de Élisa

33 mots pour résumer Barrie Famille. Nature. Sécurité 3 objets indispensables à avoir là-bas
  • une voiture (tout est grand) ou de bonnes chaussures ;
  • une veste (le temps peut changer très vite) ;
  • des lunettes de soleil.
3 choses à savoir avant de partir
  • Barrie n’est pas une cité touristique, on y vient pour vivre comme les locaux.
  • Attention aux moustiques et aux black flies de mai à juillet aux abords des forêts et des parcs.
  • Il n’y a que 10 % de francophones, alors pensez English !
22 expressions typiques
  • « Good for you », au début je pensais qu’on se moquait de moi, mais en fait c’est un équivalent de « Je suis ravi pour toi ! ».
  • « How are you? » Ici tout le monde te demande comment ça va, au restau, dans les magasins, partout !
2 plats, le pire et le meilleur
  • Le pire : les Macdo locaux, pire qu’en France.
  • Le meilleur : le saumon cuit fumé au barbecue.
2 lieux, à voir ou à éviter
  • À voir : Parc Algonquin, Niagara Falls, Bruce Peninsula
  • À éviter : Blue Mountains, ou le Disneyland du ski dont l’altitude ne dépasse pas les 400 mètres
11 grand moment de solitude Quand je suis sortie sans regarder la météo en hiver et que je me suis retrouvée le nez littéralement gelé par une température ressentie de -40° C. 1 grand moment de béatitude Quand nous avons eu envie de glace à 23 h et que nous nous sommes rendus compte que les supermarchés étaient toujours ouverts. 1 grand sujet d’étonnement, toujours Le prix de l’alcool et le pauvre choix de bons vins.

Partez !