Fort Langley, ou la naissance de la Colombie-Britannique

Lorsque je suis arrivée à Vancouver il m'a fallu un certain temps pour appréhender la constitution de l’Ouest canadien en tant qu’entité politique. Venant de France où il existe une forme d'état doté de frontières depuis plus 1000 ans, il m'a fallu mettre de côté mes concepts pour arriver à comprendre quand, comment et pourquoi est née la Colombie Britannique. Aujourd'hui, détour par le site historique national de Fort Langley pour comprendre comment le processus s’est déroulé.

Avant le fort, le Far West

Le Far West ne se limite pas au Monument Valley de John Ford. Avant 1858, l’étendue de terre qui s'étend de la rivière Skeena (au Nord) à la rivière Columbia (au Sud) n’a aucune existence politique. Les deux territoires sur lesquels la Compagnie de la Baie d'Hudson exerce le monopole du commerce des fourrures s'appellent Nouvelle Calédonie et District de Colombia qui compte à peine une centaine d’Européens, pour l’essentiel employés de la Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC). À l'époque, la principale voie de communication et de commerce est la rivière Columbia, aujourd'hui située en Oregon. Sur la côte, la HBC se heurte à la concurrence des bateaux de Boston qui font également le commerce des fourrures. Le Gouverneur de la HBC de l’époque, George Simpson, anticipe l’établissement d’une frontière qu’il voit passer au nord de la rivière Columbia, ce qui couperait l’accès de la HBC au Pacifique. Pour maintenir cet accès, il choisit d’établir un fort sur une autre voie d’eau située plus au nord dont il pense qu’elle sera navigable : le fleuve Fraser. Le premier fort est construit en août 1827.

blog-canada-fort-langley

Un carrefour commercial important

Si le Fraser se révèle impraticable à la navigation en amont, limitant ainsi les premières ambitions de Fort Langley, la HBC, en fournissant les marchandises venues d’Europe aux Amérindiens moins cher que la concurrence, rafle le marché des peaux de castor et s’impose face aux Américains. Pour autant, l’exploitation intensive des castors entraine leur quasi extinction et la HBC doit trouver des produits capables de remplacer ce qui a fait sa fortune initiale et assurer la survie économique du fort. Ce seront le saumon et l’agriculture. Grâce au processus de salaison, le saumon est exporté vers Hawaii et l’Australie. Quant aux denrées agricoles, elles sont cultivées autour de Fort Langley pour être expédiées vers les autres forts du réseau de la HBC.

blog-canada-fort-langley

La vision de Georges Simpson, l’établissement d’une frontière entre les Etats-Unis et l’Amérique du nord britannique passant au nord de la rivière Columbia, se réalise finalement en 1846. Le Traité d’Oregon instaure cette frontière le long du 49e parallèle, à l’exception de l’ile de Vancouver qui, bien que partiellement située au sud de ce parallèle, reste britannique. Ce changement oblige la HBC à réorganiser ses activités ce qui renforce l’importance de Fort Langley, qui devient ainsi un centre de transbordement de marchandises : fourrures et saumon sont triés, nettoyés et empaquetés pour l’exportation tandis que denrées agricoles et marchandises venues d’Europe sont reconditionnées pour être acheminées à dos de cheval vers Fort Hope, Fort Yale et Fort Kamloops.

blog-canada-fort-langley

La ruée vers l’or et ses conséquences

Un événement majeur va accélérer le destin de Fort Langley: en 1858 la nouvelle de la découverte d’or dans le Fraser se répand parmi les chercheurs d’or de San Francisco. En deux mois, 30,000 prospecteurs américains affluent vers Fort Langley, dernier point de ravitaillement et d’équipement avant de partir explorer les gisements. Le Gouverneur de la HBC, James Douglas, tente tant bien que mal de faire respecter le monopole de sa compagnie et de protéger les intérêts britanniques, mais face à cet afflux de population massif, il y a un vrai risque de voir passer le territoire sous contrôle américain. Pour pallier ce risque, le Parlement britannique révoque le monopole de la HBC et crée la colonie de Colombie Britannique. La cérémonie officielle se déroule à Fort Langley le 19 novembre 1858.

Fort Langley_photo 3_proclamation (1)

Paradoxalement, cette consécration marque également le début du déclin du fort : la fin du monopole de la HBC, le fait que le Fraser devient navigable jusqu’à Fort Yale et l’établissement de la capitale de la toute jeune colonie à New Westminster retirent à Fort Langley son statut de carrefour stratégique puisqu’il n’est plus le lieu de passage obligé des hommes et des marchandises. Le fort est vendu par lots en 1878 et son activité cesse en 1886. Il faudra attendre les années 1920 pour qu’un groupe de passionnés fasse renaitre le Fort Langley.

blog-canada-fort-langley

Carnet d’adresse

  • Comptez environ 1h de voiture depuis Vancouver
© Photo principale : rickie22 / Flickr, © photos de l'article : n°2 et 4 Alexandra Nicolas, n°3 Canada BiblioArchives-LibraryArchives / Flickr, n°5  Mark Faviell / Flickr