Braver le froid à Montréal

Même si la moyenne tourne autour des -5° centigrades, la température peut soudainement plonger vers les -20 et que dire s’il y a du vent, ce qui est souvent le cas en février, lors de mon dernier passage… Une règle donc : sortir couvert pour profiter pleinement de la vie extérieure.

Le meilleur moyen de ne pas subir le froid est sans doute de bouger et de s’activer. De nombreuses activités typiques de l’hiver canadien permettent aussi de brûler les calories accumulées par la faute de la copieuse cuisine locale… On peut commencer par du classique, comme une sortie à skis de fond ou en raquette au Mont-Royal. On peut même s’offrir une balade guidée si on a peur de se perdre. L’avantage du guide est qu’il raconte plein d’anecdotes sur les animaux, les arbres ou l’histoire du Mont Royal dessiné par l’inévitable Frederick Law Olmstead. Les guides prévoient en général la thermos avec du vin chaud. Bien revigorant pendant ou après l’effort, et comme de toute manière on a déjà le nez rouge…

Testez votre aptitude au patin à glace sur l’une des patinoires extérieures de la ville, garantes d’une ambiance très familiale. Celle du lac aux Castors dans le parc du Mont-Royal est sans doute la plus nature. Citons aussi celles du parc Lafontaine ou du parc Maisonneuve. Mais, comme souvent, on en revient au Vieux-Montréal où, devant le marché Bonsecours, on peut patiner avec en point de mire des vues assez exceptionnelles sur les bâtiments historiques et le Saint-Laurent avant de passer une soirée en musique, de quoi vite oublier le froid. On trouve bien sûr des patins à louer sur place.

Patinoire du Vieux-Port de Montreal
MTTQ / Pictures Canada

Pour les courbatures, faites un saut au Bota Bota. L’Arthur Cardin est un ancien traversier qui, après avoir assuré la traversée du St Laurent à l’est de Montréal dans les années 50-60 avait été transformé en bateau-théâtre ancré sur le Richelieu de 1967 à 2007. Depuis 2010, il est amarré sur les quais du Bassin Alexandra à 250 mètres de la Pointe-à-Caillière, recyclé astucieusement en spa flottant. Grâce aux massages ou à l’aromathérapie, il y a vraiment tout pour se laisser flotter entre deux eaux. En prime, les saunas et bains à remous extérieurs offrent des vues imprenables sur le fleuve et le Vieux-Montréal.

Spa sur l’eau
Bota Bota / Sid Lee

Les moins sportifs peuvent assister à un match de hockey sur glace à défaut d’en faire. Populaire, le sport national canadien est aussi un spectacle haut en couleurs ayant l’avantage de se produire dans un stade couvert, l’immense Centre Bell. D’octobre à avril, l’équipe locale professionnelle des "Canadiens", la plus ancienne équipe de hockey au monde (1909), y dispute les matchs à domicile de la saison régulière. Ils jouent en bleu-blanc-rouge et l’ambiance est toujours très chaude, vous ne serez pas dépaysés ! L’équipe a remporté 24 Coupe Stanley (un record absolu), remise au champion LNH vainqueur des éliminatoires de la phase finale.

Match de hockey
Philippe Renault - Match de hockey au centre Bell à Montreal

Autre moyen de se réchauffer pendant votre voyage à Montréal : le magazinage ! Les magasins des rues Sainte-Catherine, Saint-Denis et l’avenue Mont-Royal ont leurs fans et les boutiques de fripes tendances du boulevard Saint-Laurent (un nom prédestiné), se renouvellent en permanence. Egoïstement, ce que je préfère que ce soit à cause des produits du terroir et surtout de l’atmosphère, ce sont les marchés publics, dont les quatre plus importants sont Jean Talon (un stop au Marché des Saveurs s’impose) et Atwater, mes deux chouchous, mais aussi Maisonneuve et Lachine, qui opèrent quasiment tous les jours et qui sont autant d’endroits où l’on peut casser une petite graine dans une ambiance sympathique.

Vous trouverez plein d’idées de cadeaux rigolos ou insolites aux marchés de Noël éphémères. Le Marché Casse-Noisette se tient au Palais des Congrès de Montréal entre fin novembre et début décembre. À la mi-décembre les Puces Pop prennent le relais mais sachez que ça n’a rien à voir avec un marché aux puces ! Là encore, fringues, bijoux, artisanats et boustifaille tiennent le haut du panier. Et si vous avez besoin d’un sapin de Noël (pas très simple à ramener on vous le concède), vous pouvez essayer le marché Jean-Brillant à la station de métro Côte-des-Neiges.

© photo principale : Canadian Tourism Commission © photos articles de haut en bas : MTTQ / Pictures Canada ; Bota Bota / Sid Lee ; P. Renault